Dans son bilan annuel des investissements mondiaux dans l’énergie, l’AIE propose d’utiliser les faramineux profits des producteurs d’énergies fossiles pour financer la transition énergétique. Un véritable projet politique. Pour paraphraser…

Ce contenu est réservé aux abonnés
Connexion Je m’abonne

Vous pourriez également être intéressé par


COP 26 : la cause des femmes progresse

Si la féminisation des délégations nationales se poursuit, on reste loin de la parité. La composition des délégations envoyées à une conférence des parties à la …

Eau : menace en Adour-Garonne

Pour s’adapter à la baisse annoncée des débits des fleuves, l’agence de l’eau Adour-Garonne pourrait engager la construction d’ouvrages de stockage d’eau et de centrales …

À propos de l'auteur


Photo of author

Valéry Laramée de Tannenberg

Rédacteur en chef de L'Usine à Ges, Valéry commente les COP depuis 1997. Il a "climatisé" les journaux qui l’ont vu passer : Jeune Afrique, Environnement Magazine, Enerpresse, Journal de l’Environnement. Il est l’auteur de 4 ouvrages sur le climat. Dernier paru : Agir pour le climat, entre éthique et profit (Buchet-Chastel).