Bonnes pratiques

Vin : de la difficulté de valoriser ses bonnes pratiques

Par Valéry Laramée de Tannenberg

Les Vins de Bordeaux commencent à certifier les bonnes pratiques en matière de RSE, adaptation et atténuation comprises. Reste à savoir si cela améliorera l’image de marque des vins aquitains….

Ce contenu est réservé aux abonnés
Connexion Je m’abonne

Vous pourriez également être intéressé par


L’exode urbain n’a pas eu lieu

Les confinements imputables à la pandémie n’ont pas lancé de hordes d’urbains dans les campagnes. La réalité de l’exode urbain est plus nuancée, indique une …

Kayrros : un peu plus près des étoiles

Spécialisée dans l'analyse des données climatiques et énergétiques collectées par satellites, la société française vient d’achever avec succès une nouvelle levée de fonds. Le marché de …

La neutralité carbone selon TotalEnergies

Le pétrogazier français a précisé sa stratégie de décarbonation : gaz naturel, énergies renouvelables, amélioration de la performance énergétique de ses installations. Mais aussi gros programmes …

Shell enrichit ses actionnaires, pas le climat

En cédant ses actifs texans terrestres, le pétrolier anglo-néerlandais fait une jolie culbute financière. Et ses actionnaires avec lui. La nouvelle ébranle le landerneau de l’énergie. …

Volkswagen durcit ses objectifs climatiques

Le second constructeur mondial d’automobiles va notamment ne plus consommer que de l’électricité d’origine renouvelable. Et développer l’électrification de ses gammes. Visiblement, la crise qui frappe …

À propos de l'auteur


Photo of author

Valéry Laramée de Tannenberg

Rédacteur en chef de L'Usine à Ges, Valéry commente les COP depuis 1997. Il a "climatisé" les journaux qui l’ont vu passer : Jeune Afrique, Environnement Magazine, Enerpresse, Journal de l’Environnement. Il est l’auteur de 4 ouvrages sur le climat. Dernier paru : Agir pour le climat, entre éthique et profit (Buchet-Chastel).