Bonnes pratiques, Territoires

Le casse-tête de la sobriété numérique

Par Valéry Laramée de Tannenberg

L’Ademe et l’Arcep publient deux nouvelles évaluations de l’empreinte climatique et environnementale du numérique. Les premières briques de la sobriété ? On ne compte plus les bilans environnementaux et climatiques…

Ce contenu est réservé aux abonnés
Connexion Je m’abonne

Vous pourriez également être intéressé par


Le système électrique français au pied du mur

La sécurisation de l’approvisionnement des Français passe par une accélération de la construction de capacités renouvelables, un nouveau programme de maintenance des centrales nucléaires et …

Emmanuel Macron reçoit les climatologues

Le président de la République a reçu une dizaine de scientifiques du climat à l’Elysée. Sans faire la moindre annonce. Opération séduction à l’Elysée. Ce mercredi …

À propos de l'auteur


Photo of author

Valéry Laramée de Tannenberg

Rédacteur en chef de L'Usine à Ges, Valéry commente les COP depuis 1997. Il a "climatisé" les journaux qui l’ont vu passer : Jeune Afrique, Environnement Magazine, Enerpresse, Journal de l’Environnement. Il est l’auteur de 4 ouvrages sur le climat. Dernier paru : Agir pour le climat, entre éthique et profit (Buchet-Chastel).